Association Euterpe
  Accueil Partenaires Concerts Répertoire Le Trille Contact Souvenirs
Euterpe
Le Trille N° 16

Bulletin N° 16 de l’association Euterpe

Décembre 2006

Chers amis musiciennes et musiciens,

Je vous adresse pour ces fêtes de fin d’année tous mes vœux de bonheur et de prospérité, que cette année 2007 qui se profile exauce vos souhaits et bien sur comble vos espoirs musicaux.

Ce début de saison 2006-2007 a vu se réaliser des événements musicaux assez rodés : concerts à domicile et se concrétiser deux activités nouvelles et porteuses de projets.

La première est l’organisation conjointe avec l’Ecole de Musique Nord Vendée dont le siège central est aux Lucs sur Boulogne d’un concert réunissant la formation de cuivres et bois avec les musiciens d’ EUTERPE.

Pour mémoire, l’idée était d’un partage du temps de musique et des œuvres avec commande spéciale à Jean Paul David d’une œuvre exécutée par les musiciens des deux formations. Le concert s’est donc déroulé ainsi : une première partie par les musiciens d’ Euterpe, une seconde par les musiciens de l’école Nord Vendée puis une partie commune d’œuvres modernes.

Les réactions du public furent unanimes pour reconnaître le dynamisme d’un tel projet réunissant des styles de musiques très variés, des musiciens enthousiastes et un mélange des générations.

L’occasion m’est ainsi donnée de remercier pour leur accueil et leur patience les responsables de l’Ecole de Musique Nord Vendée ainsi que touts les musiciens de l’orchestre.

Nous pouvons également rendre compte aux musiciens d’Euterpe que leur présence a été fort appréciée pour leurs qualités musicales et leur disponibilité. Ainsi l’idée d’une nouvelle rencontre dans deux ans m’a été soumise, en fin de concert.

La seconde est la proposition par le centre musical de La Balinière d’organiser un partenariat officiel. Initiée en Janvier 2001 par une table ronde portant sur la vie musicale des amateurs, les liens entre ce centre musical et Euterpe ont perduré pour aboutir cette année à la possibilité pour EUTERPE d’entrer pleinement dans le cadre de cette structure. Jean Philippe MITANCHEZ qui s’est chargé de ce dossier vous a déjà contactés pour connaître vos besoins en salle ou en emploi du temps, c’est donc par lui qu’il faut poursuivre et soutenir ce projet.

Je veux insister sur le très aimable accueil qui nous est fait à La Baliniere et surtout sur l’importance qu’il revêt à mon sens sur l’avenir de notre pratique musicale puisque la signature du protocole d’accès aux salles de La Baliniere s’est vu accompagnée de propositions de concerts Euterpe intégrés dans le centre musical ainsi que l’assistance de musiciens professionnels.

LE SITE

Le site comme vous le constatez certainement est mis à jour régulièrement par notre ami Jean Philippe dont le savoir faire musical et informatique et l’engagement comme responsable d’antenne ne sont plus à démontrer. Nous savons qu’il est régulièrement fréquenté et nous avons reçu en plus de nouveaux membres et CV de musiciens professionnels que notre démarche intéresse. Ce site est le vôtre et ne manquez pas de nous faire part de vos remarques lors de vos visites, y compris pour nous dire si des informations vous manquent.

PROJETS POUR 2007

En cette année deux projets occupent le conseil d’administration : La Folle Journée décentralisée à Challans : dossier soutenu et réalisé avec ardeur par votre secrétaire René Vauloup, la mise à jour des statuts et du règlement intérieur.

Bonne musique, bonne fêtes de noël à tous et n’oubliez pas vos gammes pendant les vacances.

Philippe


ANTENNE DE CHALLANS

A mon tour, je transmets à tous les adhérents de l’association les remerciements d’Yves Brenelière pour notre participation aux journées du patrimoine du jardin. Il en fut si heureux, qu’il espère nous entendre à nouveau en 2007. Il nous a également remerciés à sa façon en nous proposant une matinée découverte de ses jardins.

La folle journée 2007 à Challans sera aussi très importante pour nous. Elle nous permet d’avoir une digne place au sein des associations musicales de cette ville et une reconnaissance de notre savoir au regard de René Martin. En voici le programme :

-  2 pièces romantiques de Dvorak pour violon et piano

Allegro moderato - Allegro appassionato

-  Silence de la forêt de Dvorak pour violoncelle et piano

(article joint : "à propos de...")

-  Intermezzo extrait de l’opéra Goyescas de Granados pour violoncelle et piano

(article joint)

-  4 pièces pour violon, flûte et piano de César Cui

Badinage - Berceuse - Scherzino - nocturne

-  4 danses populaires roumaines de Béla Bartok pour clarinette et piano Joc cu bata - Brâul - Pe loc - Buciumeana

-  La danse slave n°2 de Dvorak pour piano à 4 mains.

De tout cœur, je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes et heureuses fêtes.

René


A PROPOS DE ...

WALDESRUHE (Le silence de la forêt)

d’Antonín DVOŘÀK (1841-1904)

On appréciait beaucoup au XIXe siècle les arrangements d’œuvres populaires pour les formations musicales les plus diverses. Les compositeurs eux-mêmes ont fréquemment répondu à cette demande en adaptant leurs propres œuvres. C’est ainsi que Antonín Dvořàk lui-même a adapté un certain nombre de ses compositions.

En 1884, il compose un cycle pour piano à 4 mains « Ze Šumavy » (De la Forêt de Bohême), op. 68. Le 28 décembre 1891, il transcrit pour violoncelle et piano la pièce N° 5 de cette suite intitulée « Klid » (Le Silence)qui propose un rappel nostalgique de la forêt entourant la petite maison de Vysoka, appartenant au compositeur. Il l’interprète avec le violoncelliste Hanuš Wihan en 1892 lors d’une tournée d’adieu avant de partir pour les Etats-Unis. Cette œuvre, jusque là peu connue a été tellement appréciée sous cette version que Dvořàk adapte ultérieurement en 1893 la partie de piano pour une formation d’orchestre réduite.

En 1893, Dvořàk envoie depuis New York plusieurs œuvres, dont « le Silence » pour violoncelle et piano et pour violoncelle et orchestre à l’éditeur Simrock à Berlin. Les premières éditions paraissent en 1894 sous un titre allemand modifié : « Die Waldesruhe » (Le silence de la Forêt)

Intermezzo, extrait de l’opéra GOYESCAS

d’Enrique GRANADOS (1867 - 1916)

Enrique Granados y Campiña étudie le piano et la composition avec Felipe Pedrell au conservatoire de Barcelone. Il prolongera ses études pianistiques lors de son séjour à Paris en 1887. La renommée de Enrique Granados s’établit en 1892 avec ses "12 Danzas Españolas" pour piano. En 1911, il compose ses suites pour piano « Goyescas », sur lesquelles repose sa célébrité : une oeuvre inspirée par les peintures et les eaux-fortes de Goya, auquel Granados porte une grande admiration.

En 1914, Granados connaît la consécration unanime à Paris, lors de l’audition française de ses « Goyescas » à la Salle Pleyel. L’Opéra de Paris, face à un tel succès, lui propose alors de monter un opéra, nommé lui aussi « Goyescas », tiré de ses suites pour piano, sur un livret de Fernando Periquet. Malheureusement, la guerre empêchera la réalisation de ce projet à Paris.

En 1916, Enrique Granados part pour l’Amérique et crée au Metropolitan Opera de New-York son opéra Goyescas qui y remporte un vif succès.

Granados songe alors à son retour à Paris pour y continuer son oeuvre. Mais son destin fut autre, car il périt en mer le 24 mars 1916. Son bateau, le Sussex, qui le ramenait en Europe fut torpillé dans la Manche par un sous marin allemand.

Le violoncelliste Cassado a réalisé une transcription de l’Intermezzo pour violoncelle et piano.

Jean Philippe


LE CLIN D’ŒIL DE : JEAN-PAUL

Beethoven n’était pas toujours très respectueux de ses anciens professeurs. Un jour en public, il traite Joseph Haydn de vieille perruque. Naturellement le propos fut rapporté à l’intéressé qui s’en offusqua tout d’abord.

-   Vieille perruque, mais pour qui se prend t il ce jeune homme ?

-   On lui fit remarquer que ce « jeune homme » était devenu un compositeur unanimement reconnu, qu’il avait écrit des œuvres comme la sonate pathétique, la symphonie héroïque ...

-   Oui, oui, admit Haydn, je connais, c’est très beau, mais enfin vieille perruque !

.....Après tout, je n’ai qu’à m’en acheter une neuve.




Plan du site - Site réalisé avec SPIP - Partenaire Web : Grain de Sel -